1948-2018:
Happy 70th Anniversary

 
1948-2018: 70 ans d’histoires de relations franco-américaines, 70 ans de rencontres et d’échanges, 70 ans d’amitié et de collaboration entretenues et développées par le programme Fulbright qui souffle cette année ces 70 bougies. La vision d’un homme, le sénateur J. William Fulbright, qui n’a eu de cesse, au lendemain de la seconde guerre mondiale, de réchauffer les relations internationales en plaçant l’éducation et l’échange au cœur d’une diplomatie civile au service de la paix.
Selon le site de la commission Fulbright franco-américaine, ce sont 11953 lauréats français qui ont traversé l’Atlantique pour vivre une expérience unique. Celle d’un programme qui a traversé les générations et dont la longévité renforce chaque jour le caractère prestigieux d’une bourse à l’héritage incomparable. Les engagements politiques additionnés à la dimension historique donnent à l’alumni que je suis l’impression de faire partie de cette histoire qui fut célébrée cette année à Washington et à Paris à l’occasion des cérémonies du 70ème anniversaire.

Invité le 14 mai à me rendre à la réception organisée à l’Ambassade de France à Washington, j’ai quitté New York pour me joindre aux deux cents invités venus partager cette soirée.
Elle débuta avec l’intervention de l’ambassadeur Gérard Araud qui insista sur l’importance des relations transatlantiques dans un pays qui sur sa côte ouest est tournée vers la Chine et l’Inde. Après les allocutions de Marie Royce,  vice-ministre de l’éducation et des affaires culturelles, et du Sénateur Mark Pryor membre du bureau du programme Fulbright, ce fut à Arnaud Roujou de Boubée de prendre la parole.
Le directeur de la commission franco-américaine insista sur l’impact du programme dans sa capacité à relever les défis contemporains et à venir.

“On vous fait confiance
pour changer le monde”

Arnaud Roujou de Boubée

Pour célébrer le passé, le directeur indiqua les travaux de collectes d’expériences et de témoignages consultables sur le site de la commission. Lors de son intervention, Arnaud Roujou de Boubée présenta la nouvelle bourse “NGO Leaders” et invita le public à faire ma connaissance au moment du cocktail afin d’échanger sur mon projet.
Enfin, deux Prix “Fulbright for the future” furent remis à deux alumni; Jean Guo pour son travail à destination des réfugiés dans le champ du numérique et Allen Malony pour ces travaux dans le domaine de l’informatique.

Six mois plus tard, à Paris, c’est au Ministère des Affaires Etrangères (MAE) que lauréats et alumni se retrouvèrent pour une cérémonie d’anniversaire le 14 novembre et la remise des diplômes le lendemain  à l’Hôtel Talleyrand. Dans les salons somptueux du MAE, sous la houlette du directeur de la commission soutenu par sa formidable équipe, les invités assistèrent à des interventions des représentants du Gouvernement français et de l’Ambassade américaine, puis de la commission franco-américaine.

Son directeur remit ensuite le Prix “Fulbright for the Future” à Mariane Mézard pour ces travaux de recherches en  mathématiques et à Timothée Boitouzet, dans la catégorie étudiant, qui à Harvard, a travaillé sur la création d’un bois en plastique translucide. 

C’est autour d’un cocktail que je retrouvais des lauréats rencontrés à New York. Laura et son ami Durran de Los Angeles qui avaient participé à la sortie que j’avais organisé avec Les Graifman de IIE au Canergie Hall. Rachida, professeur d’Anglais au lycée Jean Zay à Aulnay-sous-Bois et sa tutrice Laura qui vient enrichir nos activités dans les centres sociaux. Patrick, artiste danseur rencontré lors de la cérémonie organisée au terme de la journée de préparation. Et d’autres belles rencontres, histoires passionnantes et témoignages uniques qui sont l’expression de la transformation que produit l’expérience Fulbright.

L’après-midi fut consacrée à des dialogues franco-américains sur le thème du “soft power” auxquels participèrent des intervenants tels que Stephen Breyer, juge à la cours suprême des Etats-Unis et le ministre français de l’éducation Jean-Michel Blanquer.

Jeudi 15 novembre, sous les lustres de l’Hôtel Talleyrand situé de l’autre côté de la Seine, se déroula la cérémonie de remise des diplômes. Revêtus de la tenue traditionnelle portée par les lauréats aux Etats-Unis, c’est sous le thème musicale d’Edward Elgar que les lauréats pénétrèrent dans le salon pour recevoir leur diplôme remis par Dr. Mildred Garcia (présidente de The American Association of State Colleges and Universities) et le directeur de la commission. Au terme de cette cérémonie, c’est en musique au rythme des thèmes interprétés par la jeune et talentueuse chanteuse Marie Oppert que cette matinée s’acheva.

acsa mourad chalal

MOURAD CHALAL PORTFOLIO

This portfolio provides examples of my work and enables potential partners and community friends around the world to see an in-depth summary of what we have accomplished.

         FOLLOW ME