30

Novembre, 2019

Racism
Discriminations
Germany
OFAJ

C’est à Brême (Bremen), située dans le nord-ouest de l’Allemagne, que s’est déroulée la rencontre de professionnel.le.s Allemand.e.s et Français.e.s consacrée à la lutte contre les discriminations et le racisme. Les participants furent réunis  à l’initiative de Lidicehaus, un centre de formation dédié aux questions d’engagements, d’éducation et de formation des acteurs jeunesse.

À travers les visites des sites historiques des villes hanséatiques que sont Brême et Hambourg, les participants furent invités à faire une plongée dans l’histoire postcoloniale de cette région qui conserve des “monuments” et bâtiments des heures tristement glorieuses de la colonisation européenne.

Ubersee-Museum (Musée d’Outre-mer)

Quelles places conservent ces lieux chargés d’histoire et quels sens leur donne-t-on aujourd’hui en Allemagne ? Ce sont à ces questions que nous avons essayer de répondre durant cinq jours d’échanges pour mieux comprendre les discriminations et le racisme, son histoire, sa construction, ses effets… et nos engagements singuliers pour combattre le racisme et les discriminations.

L’éléphant de Brême.

L’éléphant de Brême est un énorme monument en briques de dix mètres de haut. Il fût érigé en 1931 à la gloire de l’empire coloniale qui comprenant à l’époque le Cameroun, le Togo, la Tanzanie, la Namibie et d’autres îles encore. Malgré les initiatives menées pour transformer cet éléphant et lui donner une dimension historique respectueuse de l’infamie coloniale, cet imposant monument est, encore à ce jour, conservé… intact !

Mémorial aux victimes du premier généocide du XXème sièce en Namibie.

Aux pieds de l’éléphant, en 2009, un nouveau “monument” fut implanté. Cette installation se résume à quelques pierres posées au sol qu’une personne non avertie ne remarquerait pas. Il s’agit pourtant d’une “œuvre” en la mémoire du génocide du début du vingtième siècle en Namibie. Contrairement à l’éléphant, ce monument aux morts adopte un design plus abstrait. Les quelques pierres disposées au sol me firent penser à une installation éphémère, anecdotique et sans importance, contrairement à la majestueuse et imposante installation de l’éléphant qui domine tout le parc auquel a été donné le nom de Nelson Mandela!

A travers les témoignages des un.e.s et les réactions des autres se révéla toute la force des représentations dans nos sociétés contemporaines “culturellement métissées”. Si le racisme est parfois moins invisible que l’éléphant, sa présence ainsi que ces effets sont quant à eux bien sensibles.

Les ateliers conduits cette semaine au sein de Lidicehaus nous ont permis d’échanger sur la place et le rôle de chacun dans son organisation et les actions à mener pour lutter contre le racisme et les discriminations. Soutenu par l’Office Franco-Allemand de la Jeunesse, il ne nous reste qu’à poursuivre ces travaux engagés à Brême, et poursuivre en 2020, cette fois-ci en France, ce travail de coopération et de dialogue pour lutter ensemble pour une société plus juste. Cette motivation est d’autant plus vive que les partenaires Allemands investis dans la construction et l’animation de cette semaine font preuve d’un engagement sans borne pour ces questions. Un grand merci à Samuel, Sarah, Adama, Ola, Adma, Anna et Tania pour leur accueil chaleureux, leur pédagogie et la dimension humaine de leur travail qui dépasse le cadre professionnel.

Samuel

Ola

Adama

Sarah

Avec Samuel

acsa mourad chalal

MOURAD CHALAL PORTFOLIO

This portfolio provides examples of my work and enables potential partners and community friends around the world to see an in-depth summary of what we have accomplished.

         FOLLOW ME